Forum [REM] : La communauté

Bienvenue sur le forum officiel de la [REM] soldat !

La [REM] est désormais ré-ouverte au recrutement !

Rejoignez-nous en vous inscrivant ici.



Afin de ne pas rater la newsletter de notre forum, veuillez ajouter l'adresse mail de notre administrateur fr_Jagdmeister à votre liste de contact :
fr.jagermeister@gmail.com .

Forum [REM] : La communauté

REMEMBER WORLD WAR II : le devoir de mémoire et de reconstitution historique

Suite au passage à la nouvelle version phpBB "Invision" du forum, il se peut que quelques bugs d'affichage subsistent. Merci de les signaler en cliquant sur ce lien ! Bien à vous, fr_Jagdmeister
La communauté [REM] vous souhaite la bienvenue sur son forum ! :D
La XXIXe reconstitution de batailles historiques [REM] organisée par Thibautc se tiendra les soirs du week-end du samedi 1er et dimanche 2 avril à 20h : [Edition Spéciale - Kharkov 1943] (2/2) "Comme une revanche - La contre-attaque du SS-Panzerkorps !" (10-15 Mars 1943)
« Les sanglots longs des violons de l'automne, blessent mon coeur d'une langueur monotone... »
Google translator shortcut

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 34 le Dim 1 Nov - 6:04

Derniers sujets

Octobre 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier Calendrier

Actuellement sur Mumble


[FRONT EST] Reconstitution de Bataille Historique : Nashorn, la charge du Rhinocéros !(Décembre 1943/Janvier 1944)

Partagez
avatar
ThibautC
Fondateur et administrateur [REM]
Fondateur et administrateur [REM]

Nombre d'obus tirés : 639
Date d'inscription : 01/11/2013
Age : 24
Localisation : Quelque part entre 1939 et 1945 !

Jeu vidéo préféré : War Thunder

[FRONT EST] Reconstitution de Bataille Historique : Nashorn, la charge du Rhinocéros !(Décembre 1943/Janvier 1944)

Message par ThibautC le Sam 7 Nov - 13:40

Nashorn, la charge du Rhinocéros !


Bonjour les Tankistes  ! Nous voici de retour avec un sujet dédié à un automoteur atypique, le "Hornisse/Nashorn", et qui a dit qu'un chasseur de chars faiblement blindé n'était pas de taille à affronter la déferlante des chars soviétiques sur le front Est ? Testons ensemble le potentiel de ce casseur de blindés!


 
Naissance d'un tueur de chars :



Le Geschützwagen III/IV  "Hornisse" (Frelon), rebaptisé "Nashorn" (Rhinocéros) en janvier 1944, a été mit au point à l'automne 1942 afin de fournir aux unités de première ligne un véhicules avec une puissance de feu antichar conséquente. Cet automoteur est assemblé à partir du châssis du Panzer IV est d'éléments du Panzer III, dont le moteur Maybach HL120 TRM. Ce chasseur de char est armé du puissant 88mm Pak 43/1 L/71 monté dans une structure blindée mais étant à ciel ouvert. Les parois du compartiment de combat ne sont que de 10mm d'épaisseur au plus épais. Son armement secondaire et composés d'une MG.34 et de deux MP 40 pour la défense rapproché du véhicule. L'engin dispose en munitions de 40 obus de 88mm, 600 cartouches de 7.92mm et 384 cartouches de 9mm Parabellum pour les MP 40. Il pèse 24 tonnes pour une longueur de 7.26m (8.25m avec le canon de 88mm), une largeur de 2.86m (3.17m lorsqu'il est équipé des chenilles hivernales Ostketten) et une hauteur de 2.65m. A l'intérieur, l'équipage se compose de quatre hommes :
Kommandant (Chef de char)
Richtschütze (Tireur)
Ladeschütze (Chargeur / Radio)
Fahrer (Conducteur)
 
 
La production du "Hornisse" est lancée en février 1943. Le 15 du même mois Adolf Hitler ordonne une production mensuelle de 80 exemplaires. C'est l'objectif à atteindre pour le mois d'octobre 1943, en plus des 40 exemplaires du nouvel obusier automoteur "Hummel" qui dispose du même châssis que le "Hornisse". Néanmoins, la production ne dépassera pas les 47 exemplaires par mois pour le "Hornisse" (en Octobre 1943), et sera très instable d'un mois à l'autre. Seuls 494 "Hornisse" sortiront des ateliers de l'usine Deutsche Eisenwerke jusqu'en décembre 1944 (Date de fin de production). Cependant quelques exemplaires sont prévus pour une construction début 1945, trois en février et un en mars, plus un après réparation suite à un retour du front. La production reste tout de même globalement faible au vu des ambitions affichées. Concernant les unités lourdes de chasseurs de chars dans lesquelles servent les "Hornisse/Nashorn", elles font partie des Heerestrupen (Unités indépendantes à disposition des groupes d'armées), elles sont autonomes de toute unité et peuvent être mise à la disposition des Armee-Korps, Korps ou Panzerdivision.
 
Les Hornisses au combat (Emploi et tactiques):




L'engagement des "Hornisse" s'est fait principalement à l'échelon d'une Kompanie. Une Kompanie comprend : 
 
- 1 "Hornisse" commandant de compagnie (Gruppe-Führer)
- 3 peloton de 2 "Hornisse" (Zug)
- 1 peloton de réserve avec 3 "Hornisse" (Zug)


 
Lors d'accrochages plus importants, le Stabs-Abteilung a employé les deux Kompaninen, celles-ci étaient alors placées sous les ordres d'une division, tout en demeurant sous l'autorité de leur Kompanie-Chef. Elles collaborent étroitement avec les régiments d'infanterie, qui sont là pour leur couverture. Les ordres de positionnement des "Hornisse" étaient généralement donnés après une étude très rapide de la carte du front. Les blindés ont par conséquent souvent été rassemblés de façon inappropriée. Ni la portée, ni l'excellente puissance de feu de leur canon n'étaient incluses suffisamment dans les calculs des officiers de l'infanterie. La masse des "Hornisse" était inutilement exposée aux feux de l'artillerie et des mortiers soviétiques. De plus, l'on a peu profité de la mobilité des Sd.Kfz.164 qui aurait permis de les laisser en arrière des abris, pour les faire intervenir à l’improviste dans des positions aménagées. En outre, les recommandations des Chefs consécutives à leurs reconnaissances sur le terrain ont été rarement prises en compte !
 
La pression et la nervosité suscitées par les chars russes T-34 et KV-1 ont souvent conduit à des demandes d'intervention immédiate des automoteurs au niveau des positions avancées, mais cela avant même que les chars ennemis aient été réellement vus ou que des mouvements aient réellement été détectés. Néanmoins, les "Hornisse" ont contribués à repousser 10 ou 20 attaques blindées avec de bons résultats, ils restaient des jours entiers sur place et ne se déplaçaient que de nuit. Lors d'attaques de blindés, les Russes évitaient tout particulièrement les emplacements où se trouvaient les automoteurs. Les "Hornisse" devaient alors être retirés rapidement de leurs positions et se regrouper dans les zones de réparation. Ainsi, ils devenaient véritablement l'enjeu principal, pour ne pas dire le véritable centre de gravité de la défense antichar mobile.
 
Le souhaite du commandement de voir constamment tous les "Hornisse" engagés en même temps et au même endroit était également une erreur : au moins un Zug devait rester mobile pour soutenir les Zug déjà en position. Il arrivait que 8 "Hornisse" ou plus, soient envoyés dans une secteur d'une division pour s'opposer à une attaque d'une quinzaine de chars soviétiques. Un exemple : lors d'une attaque ennemie, sur 47 chars russes, 22 ont été détruits en 27 minutes, sans aucune perte côté allemand. Un "Hornisse" obtient même le score impressionnant de 14 chars détruits. De même un simple Zug (peloton de 2 "Hornisse") pouvait assurer les positions de tir sur le flanc des secteurs voisins. Les automoteurs se trouvaient ainsi à la fois en vue des blindés ennemis et en dehors des feux de leur artillerie. L'engagement des "Hornisse" nécessitait en priorité une reconnaissance soigneuse du terrain. Celle-ci donnait souvent de précieuses indications sur les plans de feu et les positions d'attente situées en dehors de la zone de combat. Par ailleurs, le changement fréquent de positions des automoteurs devait être opéré autant que faire se peut pour compliquer les plans d'attaque de l'ennemi et lui camoufler le centre de gravité de la défense. Il est étonnant de constater que les Russes ne citent pas, jusqu'ici (Fin 1943), le "Hornisse", tous les équipages de chars allemands capturés parlent erronément au cours des interrogatoires de "Ferdinand" ou de "Panzer". Les missions comportant deux Kompanien ont toujours été menées jusqu'à complète destructions des forces blindés ennemies. La bonne conduite des actions des Kompanien de "Hornisse" résultait dans l'excellente liaison radio avec les positions défensives et à l'expérience des équipages. 
 
Dans une annexe d'une note du Kommandeur de la Schwere Panzerjäger-Abteilung 519 datant de fin 1943, on peut relever les informations suivantes, qui font véritablement office de bible des fondamentaux d'engagement du Sd.Kfz.164 :
 
"1. Les Schwere Panzerjäger-Abteilung disposant de "Hornisse" sont des moyens de lutte antichar mobile contre les puissantes attaques de blindés ennemis.
2. Les forces de l'automoteur "Hornisse" : Une grande portée de tir (3000m au maximum), une cadence élevée, une très bonne précision et une bonne mobilité grâce à son affût chenillé. Ses faiblesses : une silhouette haute et un blindage léger.
3. Les "Hornisse" attendent les chars soviétiques en demeurant aux aguets ou aux emplacements de tir. Des reconnaissances préalable sont nécessaires avant les positionnements.
4. Le "Hornisse" n'est pas un Sturmgeschütz, ni un Panzer. Il n'est pas apte à être engagé d'après les principes d'utilisation de ces deux types de blindés.
5. A chaque transmission radio concernant les ordres et les consignes, le Kommandeur des "Hornisse" doit être écouté. 
6. La distance de tir favorable : entre 1000m et 3000m." 











 
Un Abteilung d'AS :




-> Pour mettre en action les "Hornisse/Nashorn" nous reconstiturons les combats du Schwere Panzerjäger-Abteilung.519 sur le front-Est lors de la Bataille de Vitebsk en Biélorussie (Décembre 1943 / Janvier 1944).
 
Le Schwere Panzerjäger-Abteilung.519 est créé le 25 Août 1943, puis le 25 Septembre 1943 il est envoyé au terrain d'entrainement de Oldebroeck aux Pays-Bas. Les premiers "Hornisse" sont perçut le mois suivant, avec un total de 13 véhicules. Du 19 Décembre au 24 Février 1944 l'Abteilung est stationné dans la région de Vitebsk et utilisé comme réserve d'armée. On retrouve notamment au sein du 519e, l'Hauptmann Albert Ernst, commandant de la 1./Kompanie du Schwere Panzerjäger-Abteilung.519 
(Que nous avions déjà cité lors de notre bataille Historique : Jagdtiger Abteilung au combat ! : http://forum.worldoftanks.eu/index.php?%2Ftopic%2F513496-front-ouest-reconstitution-de-bataille-historique-jagdtiger-abteilung-au-combat-vivre-sans-vaincre-avril-1945%2F
 
C'est d'ailleurs durant la Bataille de Vitebsk qu'il obtient le surnom de "Tigre de Vitebsk" en détruisant, le 23 Décembre 1943, 14 chars soviétiques en un seul jour en utilisant seulement 21 munitions et quelques jours plus tard encore 19 chars. Il recevra la Ritterkreuz, le 22 Janvier 1944 (Croix de chevalier de la croix de Fer, la plus prestigieuse décoration militaire allemande sous le III.Reich), pour ses faits d'armes, et deviendra l'As sur "Nashorn", avec un total de 55 victoire à son actif. Il est important de préciser également que le 519e se taille la part du lion en matière de décoration, avec six Ritterkreuzträger (Notamment décerné à Barz Herbert ou Kressmann Erwin) auxquels il faut rajouter huit récipiendaires de la Deutsches Kreuz in Gold (Croix allemande en Or). Nous signalons pour terminer que dans les unités blindées lourdes de la Wehrmacht, seule le Schwere Panzer-Abteilung.502 (Équipé de Tiger I et II) a dépassé ce nombre de récipiendaires avec : 8 Ritterkreuzträger et 3 DKiG, et ceci depuis son engagement au combat depuis juillet 1942.
 
Contexte de la Bataille de Vitebsk :


 
Vidéo dans laquelle nous pouvons apercevoir des "Nashorn" durant l'offensive russe vers Vitebsk et Nevel(Hiver 1943/1944)
 
Après les succès stratégiques de l'Armée Rouge sur le front de l'est, les soviétiques montrent une mobilité remarquable. La motorisation de leurs unités s'accentue et avec l'appui de plus en plus important de l'aviation, ils exploitent chaque parcelle de terrain à leur profit. Les Allemands sont de plus en plus affaiblis et déplacent la majorité des leurs unités par traction hippomobile, perdant ainsi une partie de leur rapidité sur le terrain. Le débarquement en Italie continentale en septembre 1943 (Calabre, puis Salerne) et la menace de l'ouverture d'un second front en Europe de l'Ouest dispersent le peu de forces dont ils disposent. Depuis l'échec de l'opération Zitadelle, en juillet 1943, les Allemands ont définitivement perdu l'initiative stratégique globale sur le front de l'est. 
 
La première bataille de Vitebsk se déroule du 9 Décembre 1943 à fin Janvier 1944. Dès cette date, les Soviétiques accentuent les tirs d'artilleries sur les positions allemandes pour préparer leur offensive. Le 13 décembre 1943, une vaste tenaille doit se refermer par le flanc nord de la Panzerarmee, dans le secteur de la 129.I.D. Et de la Kampfgruppe Michaelke, et sur le flanc sud-ouest, secteur de la 20.Panzerdivision, pour encercler l'essentiel des forces allemandes. La première bataille de Vitebsk commence, elle durera 37 jours. La 129.I.D. est repoussée par-delà la Rollbahn et la 20.Panzerdivision colmate une brèche de près de 3km. Elle met hors de combat 27 chars russes. Dans le secteur de la Kampfgruppe Michaelke, les Soviétiques avec notamment le 1er Front de la Baltic, progressent vers le nord-est vers NovikiRodtschichaJakuschenki et Samory. Ils avancent en suite sur Klimaschovo. Malgré les efforts du I./Panzergrenadier-Regiment 112, du Panzer Aufklärungs-Abteilung 20, du Panzer Pionniere-Batallion 92 et du train blindé n°61, les Allemands n'arrivent pas à éliminer les pointes soviétiques. Ils s'emparent néanmoins de quelques localités grâce au Panzer-Regiment 21 et à la 3compagnie du StuG-Abteilung 28. Des combats féroces se poursuivent jusqu'au 15 décembre, date à laquelle les Soviétiques coupent la Rollbahn près de Malaschenki. Le I./Panzergrenadier-Regiment 59 et quelques chars réussissent le tour de force de la libérer, mais les Russes s'en emparent à nouveau et isole la 87.I.D. 
Celle-ci demande de pouvoir se replier. Mais Hitler tergiverse. Ce manque d'initiative va coûter cher, d'autant plus que Busch hésite encore. Lorsque l'ordre arrive enfin, il est trop tard : la 87.I.D., une des meilleures unités allemandes du secteur, brise l'encerclement soviétique mais perd tout son matériel lourd et 1600 tués, blessés ou prisonniers ainsi que 212 Hiwis (Des volontaires recrutés parmi la population des territoires occupés d'Europe de l'Est). La 20.Panzerdivision ne peut rien faire malgré la destruction de 14 blindés russes, ses compagnies ne comptent plus que 20 à 30 hommes. 
Le 17 décembre 1943, 5000 survivants de la 87.I.D. atteignent les lignes allemandes. La manœuvre soviétique a porté ses fruits : la 129.I.D. se retrouve dans une situation délicate et avec la Kampfgruppe Michaelke et le I./Panzergrenadier-Regiment 112 (21 hommes valides!), elle attend l'ordre de repli de Busch. Il arrive enfin, autorisant aussi les 3. et 6. Luftwaffe Feld-Divisionen à faire de même. La 20.Panzer défait tous les assauts russes jusqu'au 21 décembre, date à laquelle elle est relevée par la 197.I.D. Elle a deux jours de répit. Entretemps le front est menacé d'effondrement et Busch refuse la montée en ligne de la Panzer-Grenadier Division "Feldherrnalle", la jugeant dépourvue d'expérience. C'est donc avec les restes du Panzergrenadier-Regiment 112, du Regiment-Stab 112, du I./Panzergrenadier-Regiment 59, du Panzer-Aufklärung-Abteilung 20, du Panzerjäger-Abteilung 92, d'une malheureuse compagnie de chars (10 machines en tout et pour tout) et du III./Panzer-Artillerie-Regiment 92 que la 20.Panzerdivision sauve la situation. Un support d'infanterie de 250 hommes placés sous le commandement de la 252 I.D. vient à point nommé. Une autre partie de la 20.Panzerdivision, avec le Panzer-Artillerie-Regiment 92 de l'Oberst Knoch équipé de "Wespe" et de "Hummel", est mise à la disposition de la 5.Jäger-Division le 28 décembre. Tandis que les Panzer réparables sont remis en état vers Ulla, le Panzer-Regiment 21 est prêt au combat le 30 Décembre. 

 


"Nashorn" de la 3. Kompanie/schwere Panzerjäger-Abteilung.519 au combat en Janvier 1944
 
Les lacs commencent à geler en profondeur et les Soviétiques en profitent pour rouler dessus avec leurs blindés. Ce problème pose le besoin de renforts car les zones des lacs deviennent alors des lieux possibles d'offensives. C'est ce qui arrive devant les 3. et 4.Kompanien du Panzer-Regiment 21. Les Allemands installés sur une hauteur détruisent un certain nombre de blindés russes, qui brûlent et coulent dans le lac après avoir fait fondu la glace. Du 19 au 31 Décembre, les Soviétiques ne perdent pas moins de 350 blindés. Ils continuent d'attaquer mais l'élan est brisé. Les renforts allemandes arrivent : 12.,131.,299. I.D(Infanterie-Divisionen) et la Feldherrnalle. L'Armée Rouge dispose de 56 divisions, 5 brigades d'infanterie, 3 divisions de cavalerie et 22 brigades blindées en tout. Les Allemands alignent quant à eux 10 divisions d'infanterie, une de Jäger, une Panzergrenadier-Division et deux Panzer-Divisionen très affaiblies. Ils ont aussi des petites unités comme les Schwere Panzer-Abteilungen 501 et 505 (58 Tiger I à elles deux), des StuG-Abteilungen (StuG III), et surtout le Schwere Panzerjäger-Abteilung 519, équipée de "Hornisse/Nashorn" qui vont en cette fin 1943 / début 1944, soutenir avec succès les différentes divisions d'infanterie, pulvérisant à eux seuls 57 chars ennemis et en endommagent 27 autres le 9 janvier 1944, lors d'un attaque soviétique. 
 
A la fin des combats, d'après les chiffres allemands, qui varie selon les sources, ceux-ci auraient perdu 20 000 hommes dans l'affaire (tués, blessés, prisonniers). Une grande partie aurait pu être sauvée si Hitler avait permis le repli à temps. La 87 I.D. a ainsi particulièrement souffert, les pertes en chars restent cependant limitées. Du 13 décembre 1943 au 18 janvier 1944, les Russes auraient perdu 1203 chars, 349 canons et 150 000 hommes dont 40 000 morts, une bonne part dans cette offensive. Le 22 janvier 1944, le front autour de Vitebsk est calme, les Allemands espèrent pouvoir se réorganiser, mais cette « pause » ne durera que 11 jours. 
  




Schwere Panzerjäger-Abteilung.519 à Vitebsk en décembre 1943 (Probablement lors de son arrivé au front) 


 
Forces en présence représentées :

  • Schwere Panzerjäger-Abteilung.519





 

  •  1e Tank Corps de la 43e Armée






 
Carte utilisée lors de la bataille :
Arctic
 
Les soviétiques devront attaquer les positions allemandes (Les Nashorn défendront la zone autour de leur base) 





 
Réglementation :
Aucun obus Gold ne sera autorisés 
 
Réglementation des consommables :
Aucun consommables Gold ne sera autorisés

 
Réglementation des équipements :
Tout équipement est autorisé, sauf la Boîte à outils permettant de réparer un module endommagé, 25% plus rapidement.
 
 
-> BATAILLE LE SAMEDI 28 ET DIMANCHE  29 NOVEMBRE  À 20H !





Sources :
- Batailles & Blindés n°42 - Nashorn au combat « Qui s'y frotte s'y pique »
- Revue Steel Master n°34 "La première bataille de Vitebsk"
- Sources images Internet / Magazines
- Sources personnelles 


_______________________________________________________________________________________________


Configurations Allemandes :




 
VI - Nashorn :



- Canon 8,8 cm Pak 43 L/71
- Moteur Maybach HL 120 TRM R
- Suspensions Nashorn verstärkteketten
- Radio Fu.Spr.Ger."f"
 
Configurations Soviétiques :



V - KV-1S (Klimenti Voroshilov 1 skorostnoy):



- Canon 76mm ZiS-5
- Tourelle KV-1S
- Moteur V-2IS
- Suspensions KV-1S mod. 1943
- Radio 10R
 
V - T-34 mod.42/43 :



- Canon 76mm F-34
- Tourelle T-34 mod. 1942
- Moteur V-2-34
- Suspensions T-34 mod. 1943
- Radio 9R
 
III - T-70M :



- Canon 45mm 20K
- Tourelle T-70
- Moteur M-80
- Suspensions T-70 enhanced
- Radio 9R
 
V - SU-85 (Samakhodnaya Ustanovka) :



- Canon 85mm D-5S
- Moteur V-2-34
- Suspensions SU-85
- Radio 9R
 
III - SU-76M (Samakhodnaya Ustanovka) :



- Canon 76 mm ZiS-3
- Moteur M-80
- Suspensions SU-76M
- Radio 9RM


avatar
Sokolov
Fondateur et administrateur [REM]
Fondateur et administrateur [REM]

Nombre d'obus tirés : 855
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 26
Localisation : Région de Paris, France

Jeu vidéo préféré : War Thunder

Re: [FRONT EST] Reconstitution de Bataille Historique : Nashorn, la charge du Rhinocéros !(Décembre 1943/Janvier 1944)

Message par Sokolov le Lun 9 Nov - 10:18

Quel bel engin... Souvent utilisé à contre-emploi cependant


________________________________________________________________________________



- [REM] Sokolov -
Bureau de commandement, membre fondateur
 _ _ _
avatar
beckert
Membre [REM]
Membre [REM]

Nombre d'obus tirés : 318
Date d'inscription : 10/07/2014
Age : 20
Localisation : dans un chars en tant que mécanicien

Re: [FRONT EST] Reconstitution de Bataille Historique : Nashorn, la charge du Rhinocéros !(Décembre 1943/Janvier 1944)

Message par beckert le Mar 10 Nov - 8:27

c'est le problème de la mise en place d'un nouveau chars pour gagner une bataille, mais sans entrainement, c'est sur le tas^^.
avatar
ThibautC
Fondateur et administrateur [REM]
Fondateur et administrateur [REM]

Nombre d'obus tirés : 639
Date d'inscription : 01/11/2013
Age : 24
Localisation : Quelque part entre 1939 et 1945 !

Jeu vidéo préféré : War Thunder

Re: [FRONT EST] Reconstitution de Bataille Historique : Nashorn, la charge du Rhinocéros !(Décembre 1943/Janvier 1944)

Message par ThibautC le Ven 20 Nov - 19:26

N'oubliez pas il reste des places ! 
avatar
novi62_fils
Officier [REM]
Officier [REM]

Nombre d'obus tirés : 788
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 20
Localisation : Pas-de-Calais

Re: [FRONT EST] Reconstitution de Bataille Historique : Nashorn, la charge du Rhinocéros !(Décembre 1943/Janvier 1944)

Message par novi62_fils le Ven 20 Nov - 19:49

Ne suis pas là :/
avatar
ThibautC
Fondateur et administrateur [REM]
Fondateur et administrateur [REM]

Nombre d'obus tirés : 639
Date d'inscription : 01/11/2013
Age : 24
Localisation : Quelque part entre 1939 et 1945 !

Jeu vidéo préféré : War Thunder

Re: [FRONT EST] Reconstitution de Bataille Historique : Nashorn, la charge du Rhinocéros !(Décembre 1943/Janvier 1944)

Message par ThibautC le Sam 21 Nov - 9:57

Pas de soucis nono 
avatar
fr_Jagdmeister
Fondateur et administrateur [REM]
Fondateur et administrateur [REM]

Nombre d'obus tirés : 1628
Date d'inscription : 01/12/2013
Age : 25
Localisation : Région de Luxembourg

Jeu vidéo préféré : Iron Front: Liberation 1944

Re: [FRONT EST] Reconstitution de Bataille Historique : Nashorn, la charge du Rhinocéros !(Décembre 1943/Janvier 1944)

Message par fr_Jagdmeister le Sam 21 Nov - 14:37

Bonjour à tous !

Thibaut, concernant les clans contactés pour l'event, voici ceux ou j'ai posté :

  1. [1-AUS]
  2. [RGK]
avatar
ThibautC
Fondateur et administrateur [REM]
Fondateur et administrateur [REM]

Nombre d'obus tirés : 639
Date d'inscription : 01/11/2013
Age : 24
Localisation : Quelque part entre 1939 et 1945 !

Jeu vidéo préféré : War Thunder

Re: [FRONT EST] Reconstitution de Bataille Historique : Nashorn, la charge du Rhinocéros !(Décembre 1943/Janvier 1944)

Message par ThibautC le Mer 2 Déc - 9:25

Et voici la vidéo, bon visionnage ! 

avatar
Arioviste
Membre [REM]
Membre [REM]

Nombre d'obus tirés : 177
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 23

Re: [FRONT EST] Reconstitution de Bataille Historique : Nashorn, la charge du Rhinocéros !(Décembre 1943/Janvier 1944)

Message par Arioviste le Mer 2 Déc - 13:10

Très beau montage et musiques choisies avec soins. 

Merci à toi et à tout ceux qui ont participé.
avatar
Cada
Membre du forum

Nombre d'obus tirés : 163
Date d'inscription : 17/12/2013
Localisation : entre les grandes théories et les petits détails

Re: [FRONT EST] Reconstitution de Bataille Historique : Nashorn, la charge du Rhinocéros !(Décembre 1943/Janvier 1944)

Message par Cada le Mer 2 Déc - 22:41

Commentaire posté sur Youtube, comme d'hab ;)

    La date/heure actuelle est Mer 18 Oct - 9:28