Forum [REM] : La communauté

Bienvenue sur le forum officiel de la [REM] soldat !

La [REM] est désormais ré-ouverte au recrutement !

Rejoignez-nous en vous inscrivant ici.



Afin de ne pas rater la newsletter de notre forum, veuillez ajouter l'adresse mail de notre administrateur fr_Jagdmeister à votre liste de contact :
fr.jagermeister@gmail.com .

Forum [REM] : La communauté

REMEMBER WORLD WAR II : le devoir de mémoire et de reconstitution historique

Suite au passage à la nouvelle version phpBB "Invision" du forum, il se peut que quelques bugs d'affichage subsistent. Merci de les signaler en cliquant sur ce lien ! Bien à vous, fr_Jagdmeister
La communauté [REM] vous souhaite la bienvenue sur son forum ! :D
La XXIXe reconstitution de batailles historiques [REM] organisée par Thibautc se tiendra les soirs du week-end du samedi 1er et dimanche 2 avril à 20h : [Edition Spéciale - Kharkov 1943] (2/2) "Comme une revanche - La contre-attaque du SS-Panzerkorps !" (10-15 Mars 1943)
« Les sanglots longs des violons de l'automne, blessent mon coeur d'une langueur monotone... »
Google translator shortcut

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 5 utilisateurs en ligne :: 2 Enregistrés, 0 Invisible et 3 Invités

novi62_fils, Satkill08


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 34 le Dim 1 Nov - 5:04

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Derniers sujets

» Les 280 mm Français face au Mont Chaberton
Lun 17 Juil - 14:56 par Sokolov

» Le cuirassé Dunkerque
Jeu 13 Juil - 14:20 par Sokolov

» Sujet récapitulatif des article de la Marine
Mer 12 Juil - 8:52 par Lebougnat

» Le char Italien Ansaldo P40
Mer 12 Juil - 5:53 par TheAxelino006

» Le cuirassé Provence
Mar 11 Juil - 21:30 par Lebougnat

» MEGASTREAM [REM] Men of War ?
Mar 11 Juil - 19:16 par Satkill08

Juillet 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
     12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31      

Calendrier Calendrier

Actuellement sur Mumble


La petite histoire dans la grande

Partagez
avatar
jetsartizen
Membre [REM]
Membre [REM]

Nombre d'obus tirés : 306
Date d'inscription : 14/06/2015
Age : 19
Localisation : Normandie, j'ai juste 71 ans de retard :p

La petite histoire dans la grande

Message par jetsartizen le Mar 10 Jan - 21:08

[size=30]La petite histoire dans la Grande[/size]

En 1934, Vernon est une commune paisible et florissante de Normandie. Connue pour sa proximité avec la maison du peintre Monet, elle borde la seine et possède un pont ferroviaire qui la traverse, donnant a la ville un caractère stratégique. C’est ici que naquit mon grand père, un 25 décembre, ce qui lui vaudra le prénom Noël. Issue d’une famille nombreuse, la mère est mère au foyer tandis que le père est forgeron (il est le maréchal ferrant de la ville).

Malheureusement, la situation international se dégrade vite, et la guerre est déclarée en 1939. Des abris sont construits un peu partout dans la ville tandis que mon arrière grand père est réquisitionné par l’armée en tant que maréchal ferrant (il n’est donc pas incorporé en tant que fantassin). En mai 1940, le pire se produit et la France est envahie par l’Allemagne …




le début d’un long calvaire




Mon arrière grand pere est donc réquisitionné par l’armée pour ferrer les chevaux, il ne participera pas effectivement aux combats.

L’histoire on la connait tous, Mainstein fais croire aux alliés qu’il va réitérer le plan Schlieffen de la grande guerre en passant par les pays bas et la belgique. Mais c’est un leurre, la plupart des divisions mécanisées alliés sont attirées vers le nord, tandis le gros des panzer-divisionen traverse la frontiere dans la foret des Ardennes. Malgré une evidente infériorité en materiel, l’armée de 




(acte signé de la main du nouveau maire mis en place par les allemands du 8 aout 1940 traitant de l’organisation sous l’occupation)






 Terre est défaite, acculée a Dunkerque avec le British Expeditionnary Force, puis finalement vaincue.

Les panzer s’infiltrent alors dans l’arrière pays et foncent notamment vers la normandie pour rattraper les divisions britanniques en fuite. Les quelques groupes de soldats français resistent heroiquement. De leur coté les allemands pilonnent les point stratégique avec les stuka Ju-87 et notamment les ponts sur la seine pour coincer le plus de divisions britanniques. C’est ainsi qu’entre fin mai et debut juin la commune de Vernon est prise comme cible, du fait de ses ponts importants enjambant la seine. Mon arrière grand pere qui d’habitude n’allait jamais dans les abris, avait justement lors d’un bombardement (la date est inconnu) décidé de s’y rendre … Malheureusement une bombe de 50kg tomba sur l’abri, lâché pour les stukas, l’abri entier s’écroula, c’est ici que mon arrière grand pere deceda. Mon grand pere avait (evidemment) toujours la sirene qui résonnait dans la tete et c’était d’ailleurs l’une des premières choses qu’il m’avait raconté sur la seconde guerre mondiale. Que pouvait il arriver de pire a mon arrière grand mère, se retrouver seule avec les enfants sur le dos. Elle essaya bien de suivre les « convois » de l’exode, mais c’était bien impossible pour elle. La famille resta alors a Vernon pour toute la durée de la guerre.




2) la vie sous l’occupation




Mon grand pere m’a peu parlé de cette période, c’est en effet un tres mauvais souvenir, il a du grandir sans son pere, dans la misere et les décombres d’un Vernon abandonnée a elle meme dans la zone occupée.

La situation est catastrophique dans la region, en moyenne c’est 12% des villes qui ont été détruites par les bombardiers allemands (notamment Evreux, Rouen et Vernon). Les 

(liste des personnes inhumés après les combats, bien sur elle n’est pas complete il doit bien y avoir une bonne dizaine de pages comme celle ci et elles ne concernent que la commune de Vernon, en bas on peut lire le nom de mon arrière grand père Le Gatt Jean baptiste)



administrations sont débordées et complètement désorganisées. c’est ainsi, si l’on regarde dans le registre des enterrements, que l’on peut voir que mon arrière grand pere n’a été enterré que fin juin, soit au moins 1 semaine apres que les combats est cessés dans la zone.

La seule chose dont il parlait était le rationnement qui avait vraiment affecté la vie de la famille, ou plutôt la survie.

La commune se remet lentement du traumatisme (plusieurs centaines de morts parmi les civils) mais la region est plutôt calme et il y a peu d’acte de résistance.




3) la liberation




Si Vernon est peu touchée par les frappes « chirurgicales » americaines a l’été 1944 (au contraire de Rouen qui est ravagée car elle abrite la gare ravitaillant le front normand), elle ne sera pas épargnée par les combat qui suivirent la fermeture de la poche de Falaise.

Alors que les allemands étaient en pleine retraite en aout 1944, l’un des derniers pont encore debout était le pont ferroviaire de Vernon, que les allemands empruntèrent pour fuir vers l’est.

Une fois traversé, ils dynamitèrent l’ouvrage et se positionnèrent un peu plus haut sur les collines de la rive est. D’ici ils installèrent des mitrailleuses et des mortiers pour couvrir l’autre rive.

Ce sont les anglais qui libèrent la ville, espérant y trouver les ponts intactes. Quand ils entrerent et tentèrent la traversée ils furent accueilli par des tirs nourris de MG-42 et de granatwerfer qui les obligea a reculer. 




(image de fantassins britanniques sur les berges de la seine prêt a partir a l’assaut des collines tenues par les allemands)


















Mon grand pere me racontait alors qu’il se baladait avec son frère sur la rive ouest, observant « naïvement » les cadavres des pauvres fantassins d’outre-manche morts, allongés sur la rive avec une bache pour les recouvrir.

Mon grand pere en profita pour échanger avec les anglais (qu’il prenait d’ailleurs pour des américains a l’époque). Ainsi il donnait des paquets de cigarettes en echange de nourriture qu’il allait ensuite partager avec sa famille qui voyait enfin arriver la fin du calvaire.

Afin de traverser, les britanniques firent appellent a un peloton de blindés (des cromwell et des M4 sherman) qui ont créé un écran de fumé pour proteger les fantassins a bord des barques. Grace au pilonnage et a la determination des fusiliers britanniques les allemands sont repoussés.

Le genie est ensuite appelé pour construire plusieurs pont bailey qui serviront a faire traverser plusieurs éléments blindés(dont la 11 armoured division). La encore mon grand pere en profita pour troquer des cigarettes contre des couvertures, des rations et d’autres elements necessaire pour redémarrer une vie « normale ». 

(un cromwell avec les barges ayant servi aux traversées de la seine dans Vernon)











(image des ponts construits par les royal engineers a Vernon) 



(belle image d’un M4A1 firelfy armé du puissant 17pdr. Il est en train de traverser la seine sur l’un des ponts vu plus haut a Vernon, a droite on peut voir le pont détruit par les allemands et a l’arrière plan un paysage qui a bien changé aujourd’hui)


















4) l’apres guerre




Mon grand pere n’a pas eu une vie facile (bien que cela ne soit pas le sujet), et comme si le sort voulait s’acharner sur lui, il est envoyé dans les années 50 faire son service militaire en afrique du nord en tant que médecin. Il y décrira les horreurs qu’il a vu mais aussi les anecdotes. Entre autre en tunisie, l’armée lui avait fait passer ses classes en utilisant notamment des fusils allemands Mauser Karabiner modele 98 Kurz datant de la dernière guerre.

Une chose pour conclure qui m’a toujours frappé, c’est la complicité et surtout le tres fort lien de fraternité qui le liait avec ses frères et soeurs et notamment son frère avec lequel il s’est toujours tres bien entendu et ont partagé des moments extraordinaires, est ce que la guerre a renforcé ce lien ? Pour moi ca ne fait aucun doute.

Egalement une chose qui est finalement peu courant chez les personnes de son âge ayant vécu le conflit, il ne ressentait pas de haine envers les allemands, il s’était passionné pour ce conflit et en était devenu un expert, notamment de la guerre du désert et de Rommel. C’est un peu de lui que vient ma passion.

Mon grand père est décédé l’été dernier en 2016.

cet article est écrit pour lui rendre hommage et ne pas perdre un morceau de la mémoire national.




Voila je finis cette article, plus personnel que les autres, plus court. N’hésitez pas a me dire ce que vous en avez pensé, mais surtout n’hésitez pas a publier vous aussi les histoires de vos familles durant le conflit, c’est toujours tres interessant a lire.
avatar
Lebougnat
Collaborateur [REM] - Asso. droit local
Collaborateur [REM] - Asso. droit local

Nombre d'obus tirés : 59
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 23
Localisation : Sur le Jean-Bart

Jeu vidéo préféré : War Thunder World of Tank World of Warships

Re: La petite histoire dans la grande

Message par Lebougnat le Jeu 12 Jan - 12:21

Très belle histoire , une petite pensée a ton arrière grand père et ton grand père

Je sais pas si sa vient de moi mais je ne voie pas les images ? je suis sur pc et la page a deja charger il doit y a voir un pti problème
Pour la 1 er image la légende coupe le texte aussi
avatar
novi62_fils
Officier [REM]
Officier [REM]

Nombre d'obus tirés : 766
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 20
Localisation : Pas-de-Calais

Re: La petite histoire dans la grande

Message par novi62_fils le Jeu 12 Jan - 12:49

ils nous en avait parlé, il a des soucis pour intégrer les images
avatar
Lebougnat
Collaborateur [REM] - Asso. droit local
Collaborateur [REM] - Asso. droit local

Nombre d'obus tirés : 59
Date d'inscription : 24/11/2015
Age : 23
Localisation : Sur le Jean-Bart

Jeu vidéo préféré : War Thunder World of Tank World of Warships

Re: La petite histoire dans la grande

Message par Lebougnat le Jeu 12 Jan - 17:40

ok sa marche ;)
avatar
jetsartizen
Membre [REM]
Membre [REM]

Nombre d'obus tirés : 306
Date d'inscription : 14/06/2015
Age : 19
Localisation : Normandie, j'ai juste 71 ans de retard :p

Re: La petite histoire dans la grande

Message par jetsartizen le Lun 16 Jan - 19:51







    La date/heure actuelle est Jeu 20 Juil - 18:25