Forum [REM] : La communauté

Bienvenue sur le forum officiel de la [REM] soldat !

La [REM] est désormais ré-ouverte au recrutement !

Rejoignez-nous en vous inscrivant ici.



Afin de ne pas rater la newsletter de notre forum, veuillez ajouter l'adresse mail de notre administrateur fr_Jagdmeister à votre liste de contact :
fr.jagermeister@gmail.com .

Forum [REM] : La communauté

REMEMBER WORLD WAR II : le devoir de mémoire et de reconstitution historique

Suite au passage à la nouvelle version phpBB "Invision" du forum, il se peut que quelques bugs d'affichage subsistent. Merci de les signaler en cliquant sur ce lien ! Bien à vous, fr_Jagdmeister
La communauté [REM] vous souhaite la bienvenue sur son forum ! :D
La XXIXe reconstitution de batailles historiques [REM] organisée par Thibautc se tiendra les soirs du week-end du samedi 1er et dimanche 2 avril à 20h : [Edition Spéciale - Kharkov 1943] (2/2) "Comme une revanche - La contre-attaque du SS-Panzerkorps !" (10-15 Mars 1943)
« Les sanglots longs des violons de l'automne, blessent mon coeur d'une langueur monotone... »
Google translator shortcut

Les posteurs les plus actifs de la semaine

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 34 le Dim 1 Nov - 6:04

Derniers sujets

Août 2017

LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Actuellement sur Mumble


L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Partagez
avatar
MrSuicideBunny
Officier [REM]
Officier [REM]

Nombre d'obus tirés : 567
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 19
Localisation : Sous l'aile de mon 109, me reposant...

L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par MrSuicideBunny le Dim 28 Mai - 21:39

Salut à tous ! 
Comme vous le savez, avec Thibaut, nous travaillons actuellement sur l'histoire du raid de Givors, un raid plus ou moins (Plus que moins pour moi, compte tenu des circonstances) raté sur une gare de triage en juillet 1944, près de Lyon. Les appareils engagés étant une majorité de Lancaster, j'ai donc pu lire une multitude de faits sur cet appareil. Mais j'ai tout récemment (il y a 10 minutes en fait) fais la découverte d'un élément assez étonnant. Le voici donc :
Malgré le fait que la VVS, la force aérienne soviétique, reçue tout au long du conflit un nombre assez important d'appareils "Lend-Lease" (prêt-bail) de la part des USA et des Britanniques, ces derniers furent toujours réticents voir opposés au fait de donner aux soviétiques des appareils dont ils manquaient cruellement : des bombardiers quadrimoteurs.
L'USAAF et Washignton avaient placés un accent particulier sur la conception, le développement et la production de masse de ce type d'appareils, notamment le B17 et le B24. Ainsi, à la fin de la guerre, l'Amérique avait produit 18,482 B24, en faisant par conséquent l'appareil le plus produit par le pays durant le conflit. 
B24J "Memories" du 465th Bomb Group au dessus de Ferrara, Italie, 5 Juin 1944.


En outre, 12,731 B17 furent construits, complétés dans l'arsenal par 7,377 Lancasters. Excepté plusieurs exceptions (aucunes intentionnelles de la part des occidentaux), aucun n'a fini entre les mains de la VVS.
B17F au dessus de l'abbaye de Monte Cassino, Italie, 15 Février 1944.



Lancaster MkII (version motorisée avec des Bristol Hercules) "Fanny Ferkin II", DS842, du 514th Squadron en phase d’atterrissage à RAF Deenethorpe, base du 401st Bomb Group de l'USAAF, Angleterre, Mai 1944.

Hormis le Petlyakov Pe-8, dont seulement 93 furent produits, l'aviation longue distance soviétique ou ADD (pour Aviatsiya Dalnego Deystviya) utilisa principalement des bimoteurs Ilyushin IL4, ou bien des B25 de prêt-bail américain.
Pe-8 armé de VAP1000, des diffuseurs de poison (à priori des armes biochimiques, je n'ai pas trouvé clairement le type de produits utilisé mais il est évoqué le nom de Tularémie, une maladie infectieuse, dans le programme d'arme biochimiques soviétique durant le conflit), Rameske, 1943.

IL4, descendant direct des DB3, ici armé d'une torpille, localisation inconnue, aux alentours de 1942.


Magnifique photo d'un B25C en train de faire le plein de carburant, localisation inconnue, aux alentours de 1942.


Si les forces de la VVS se concentraient principalement sur le support des troupes au sol, les soviétiques ont sans doute cherchés à obtenir des bombardiers à longue portée, demandant à plusieurs reprises que les alliés occidentaux fournissent de tels appareils.
Les Américains et le Royaume-Uni ne souhaitaient tout simplement pas fournir de tels armes, considérées probablement comme trop puissantes, compte tenu des rapports avec les soviétiques, et ce autant pour de gros appareils que pour d'autres technologies. Par exemple, dans le cadre du prêt-bail du B25 pour les Russes, les Américains avaient supprimé les fameux viseurs Norden de l'appareil.
Viseur de bombardement Norden à côté du bombardier Everett Hanes, dans le nez d'un B26 du 344th Bomb Group, au dessus de Florennes, Belgique, 1945.


L'appareil le plus convoité par les russes était l'Avro Lancaster, élégant et puissant. Mené par quatres Rolls-Royces Merlin, V12 de 1280hp, il pouvait emporter 6350kg de bombes (voir plus) sur 4000km. Avec un équipage composé de 7 hommes (pilote, mécanicien de bord, navigateur, bombardier / artilleur de nez, opérateur radio, artilleur dorsal et artilleur de queue), il était défendu par 2 tourelles doubles et une tourelle quadruple, toutes armée de Browning .303 MkII. A la fin de la guerre, les Lancasters avaient effectués plus de 156,000 sorties, larguant un total de près de 608,000 tonnes de bombes.
Chaine de production de moteurs Rolls-Royce Merlin, Nottingham, date inconnue.


Tourelle caudale de Lancaster, "garnie" de ses 4 Browning .303 MkII.


Malgré les refus des occidentaux pour ces prêts, les pilotes soviétiques reçurent quelques appareils, incluant deux Lancasters.
En septembre 1944, les commandements Soviétiques et Britanniques lancèrent l'opération Paravane, dans le but de détruire le cuirassé Allemand Tirpitz, stationné au nord de la Norvège. Ce dernier constituait une menace sérieuse pour les convois de ravitaillement destinés aux soviétiques. La stratégie mise en place était de déployer des Lancasters depuis leur base du Lincolshire, vers la base de Yagodnik près d'Arkhangelsk, pour y faire le plein et attaquer le cuirassé Allemand. 
Localisation de l'aérodrome de rassemblement des Lancasters à Yagodnik. Cela donne une idée de la distance par rapport aux Fjords.


Le 11 septembre, 38 Lancasters décollèrent du Lincolshire pour les 11 heures de vol vers Yagodnik, trouvant un aérodrome littéralement enveloppé par le brouillard et la pluie une fois sur place. 10 appareils furent contraints d'atterrir d'urgence en pleine Taiga. 7 bombardiers furent endommagés, mais furent réparés par la personnel au sol Britannique et Russe. 


Images improbables de Lancaster(s ?) écrasé(s ?) dans la Taiga. Je ne suis pas en mesure de dire si il s'agit d'appareils différents ou du même avec certitude mais je dirais qu'au moins les deux dernières photos sont celle du Lancaster PD211 WS-M, posé sur le ventre après que son train ai cédé, en bout de l'aérodrome de Belomorsk.


Les appareils restant décollèrent d'Arkhangelsk le 15 septembre, pour attaquer le Tirpitz qui s'était réfugié entre les montagnes d'Altafjord, avec un système d'écran de fumée très efficace. En conséquence, un seul bombardier réussit à toucher la cible, causant de graves dommages, mais ne la détruisant pas.
Positions du navire à la période de l'opération Paravane.


Peu après avoir effectués leur mission, les Lancasters retournèrent sur leur base du Lincolnshire (trajet sur lequel un Lancaster, le PB416 KC-V s'écrasa dans les montagnes de Nesbyen), laissant 6 appareils endommagés lors des atterrissages d'urgence quelques jours plus tôt. 
Stèle du Lancaster PB416 dans le Nesbyen.


Après inspection des bombardiers, les mécaniciens soviétiques déterminèrent qu'il était encore possible d'en réparer deux. Il furent transférés vers les ateliers de la White Sea Fleet sous la direction de l'ingénieur en chef Kiryanova. La mécanique pu être sauvée mais les appareils ne purent être employé en tant que bombardiers à long rayon d'action. 
Un appareil, marqué du chiffre 1, fût transféré au 16 TRAO (16ème Détachement de Transport) à la fin de Janvier 1945. 

Appareil du 16 TRAO. A noter l'absence de tourelles, supprimées à l'occasion du voyage depuis l'Angleterre pour la mission Paravane. Le nez quant à lui, semble avoir été refait à la suite de l'accident.


Piloté par le commandant Evdokimov, le Lancaster fût uniquement utilisé en tant qu'avion cargo, escorteur de convois, et appareil de reconnaissance. Grace à son rayon d'action exceptionnel, il servit en Mer Blanche pour repérer les U-Boots Allemands. Contrairement aux versions conventionnelles du Lancaster le No1 était composé d'un équipage de 5 hommes : deux pilotes, deux mécaniciens et un navigateur. En Août 1945, bien après la victoire en Allemagne, il fût envoyé dans le Pacifique, mais, contraint de se poser à Krasnoyarsk pour faire le plein, il fût immobilisé car l'aérodrome ne possédait pas de carburant à assez haut indice d'octane pour les RR Merlin. Le temps que le carburant soit acheminé, le Japon s'était rendu, mettant fin aux hostilités.
L'appareil fût alors expédié à Riga pour y être exposé pour une école technique. Son ultime destination n'est pas connue. 
Le seconde Lancaster réhabilité par les soviétiques sous le numéro 2 et piloté par I.I.Dubenets fût envoyé au 70ème Régiment de Transport, ou il servit d'appareil de transport également. Après la guerre, lors d'un atterrissage, il rata la piste et fût endommagé au nez et au châssis. Il ne fût pas restauré.
Sur les deux Lancasters obtenus par les soviétiques, aucun ne fût utilisé comme bombardier mais il complétèrent un nombre important de missions, bien que ne rencontrèrent jamais d'ennemis face à eux. Comme beaucoup d'appareils soviétiques ils ne survécurent pas. 
Leur histoire est une bonne illustration du fait que les russes utilisèrent tout ce qui était à leur disposition pour les mener à la victoire contre l'Allemagne.
Voilà, j'espère que ce petit article vous aura plu ! 
On termine sur cette photo d'une maquette qui permet de se rendre compte des modifications de l'appareil. Il n'existe à priori pas de photos prises à l'époque. 

Merci à tous !

Lapin


________________________________________________________________________________


"L'objet de la guerre n'est pas de faire mourir les lapins pour son pays, mais de faire en sorte que les salauds de lapins d'en face meurent pour le leur !..."

George S. Patton
avatar
Atr45
Membre [REM]
Membre [REM]

Nombre d'obus tirés : 255
Date d'inscription : 09/03/2015
Localisation : En train de somnoler sous l'aile d'un Tempest

Re: L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par Atr45 le Dim 28 Mai - 22:14

Très intéressant :D les soviétiques ont par la suite copié notamment le B29, avec le Tu4. Lors d'une mission de bombardement du Japon, un B29 dut atterrir en urgence sur un aérodrome soviétique, et l'avion ne fut jamais remis aux autorités américaines, contrairement aux pilotes. Les ingénieurs soviétiques recopièrent cet appareil pour en faire le Tu4, le premier "vrai" bombardier quadrimoteur soviétique construit à grande échelle. Extérieurement, le Tu4 était une copie quasi conforme de son homologue américain, mais il souffrait de graves problèmes de fiabilité.

En tout cas article très intéressant
avatar
novi62_fils
Officier [REM]
Officier [REM]

Nombre d'obus tirés : 767
Date d'inscription : 07/11/2013
Age : 20
Localisation : Pas-de-Calais

Re: L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par novi62_fils le Dim 28 Mai - 22:20

Super merci pour l'article !
Je pensais qu'ils en avaient perçu quand même une dizaine mais non, on a conservé précieusement les quadri-moteurs
avatar
MrSuicideBunny
Officier [REM]
Officier [REM]

Nombre d'obus tirés : 567
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 19
Localisation : Sous l'aile de mon 109, me reposant...

Re: L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par MrSuicideBunny le Lun 29 Mai - 8:21

Effectivement ATR, même si comme précisé le Pe-8 était aussi un quadrimoteur. C'était uniquement une histoire de savoir faire je pense, et d'installations à disposition pour construire de tels appareils.

Et oui Novi, exa, je n'avais jamais tilté du fait que nous avions donné presque tous types de matériel aux russes sauf ça ! Les raisons me semblent logiques : La peur qu'une fois la guerre terminée contre l'Allemagne nazie et le Japon, les russes retournent ce matériel contre les occidentaux, et qu'ils aient acquit le savoir nécessaire pour en faire eux même à la manière du Tu-4 finalement.


________________________________________________________________________________


"L'objet de la guerre n'est pas de faire mourir les lapins pour son pays, mais de faire en sorte que les salauds de lapins d'en face meurent pour le leur !..."

George S. Patton
avatar
romain684
Membre [REM]
Membre [REM]

Nombre d'obus tirés : 177
Date d'inscription : 02/11/2013
Localisation : Alsace

Re: L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par romain684 le Lun 29 Mai - 10:17

Merci pour l'article, superbe rédaction :)!

C'est effectivement dommage que la plupart du matériel militaire n'est pas été conservé avec le temps.
avatar
MrSuicideBunny
Officier [REM]
Officier [REM]

Nombre d'obus tirés : 567
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 19
Localisation : Sous l'aile de mon 109, me reposant...

Re: L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par MrSuicideBunny le Lun 29 Mai - 11:24

Merci Romain, 

Et oui clairement, mais bon, la "difficulté" relative de conserver quelques machines sur une grande production étant déjà difficile; alors sur deux appareils, on imagine même pas, surtout qu'ils ont activement servi !


________________________________________________________________________________


"L'objet de la guerre n'est pas de faire mourir les lapins pour son pays, mais de faire en sorte que les salauds de lapins d'en face meurent pour le leur !..."

George S. Patton
avatar
ThibautC
Fondateur et administrateur [REM]
Fondateur et administrateur [REM]

Nombre d'obus tirés : 620
Date d'inscription : 01/11/2013
Age : 24
Localisation : Quelque part entre 1939 et 1945 !

Jeu vidéo préféré : War Thunder

Re: L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par ThibautC le Lun 29 Mai - 12:38

Super article bunny, difficile d'imaginer que la Russie ait fait l'impasse sur les bombardiers lourds, avec le potentiel qu'ils pouvaient développer.
avatar
MrSuicideBunny
Officier [REM]
Officier [REM]

Nombre d'obus tirés : 567
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 19
Localisation : Sous l'aile de mon 109, me reposant...

Re: L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par MrSuicideBunny le Lun 29 Mai - 13:40

Merci :) 

Effectivement je n'ai jamais trop compris cette démarche, en déployant quelques Pe-8 et Yer-2 (bimoteur en plus) ! Je pense qu'il s'agit de deux faits : Le premier est qu'ils n'avaient pas la technologie pour réaliser un bombardier aussi bien qu'un B17 ou un Lancaster (les moteurs surtout), et on le voit sur le Pe-8. Enfin je pense qu'ils se concentraient principalement sur le soutien des troupes au sol comme il est expliqué ici, d'où la production en masse d'IL2, Pe-2/3, Tu-2. Ca semble assez logique prit comme ça et une fois cela mis en place je pense que l'industrie de l'armement tournait à 100% ne laisse pas la place pour le R&D et la production de machines aussi imposantes. Après, ils le demandait mais en avaient ils l’utilité ? Je n'ose même pas imaginer les dégâts démultipliés sur l'Allemagne voir même le Japon si ils avaient eu cette capacité ! Au final l'ironie fit que les seuls qu'ils eurent ne furent même pas employés comme bombardiers.


________________________________________________________________________________


"L'objet de la guerre n'est pas de faire mourir les lapins pour son pays, mais de faire en sorte que les salauds de lapins d'en face meurent pour le leur !..."

George S. Patton
avatar
Sokolov
Fondateur et administrateur [REM]
Fondateur et administrateur [REM]

Nombre d'obus tirés : 841
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 26
Localisation : Région de Paris, France

Jeu vidéo préféré : War Thunder

Re: L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par Sokolov le Lun 29 Mai - 17:26

Super intéressant, merci! 
Du coup, quand tu dis que le B-24 est l'appareil le plus produit du conflit, tu parles uniquement en quadrimoteurs? Ou c'est le plus produit de tous les avions de la WW2, toutes versions confondues?  


________________________________________________________________________________



- [REM] Sokolov -
Bureau de commandement, membre fondateur
 _ _ _
avatar
MrSuicideBunny
Officier [REM]
Officier [REM]

Nombre d'obus tirés : 567
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 19
Localisation : Sous l'aile de mon 109, me reposant...

Re: L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par MrSuicideBunny le Lun 29 Mai - 18:01

Merci Soko !

Oui en fait quand je dis par le pays, il s'agit des USA, et je trouve que c'est un fait dingue qu'un appareil quadrimoteur de bombardement soit finalement l'appareil le plus produit chez eux même devant le P51 (16,000 si ma mémoire ne me fait pas défaut) et le Thunderbolt (sensiblement autant, 16,500 je crois)
L'appareil le plus produit de la guerre, sans trop de surprise, est russe (les deux plus produits en fait) à savoir l'IL2 (Environ 36,000 je crois) et le Yak3  (plus de 31,000) ! Ils sont suivi de près par les BF109 (30,000) et les FW190 (28,000). Pour finir si je me rappelle bien entre ce dernier et le B24 justement on trouve le Spitfire avec environ 20,000 appareils ! Les chiffres que j'avance sont ceux que j'ai toujours vu, et pour le conflit. Je trouve ça impressionnant quand on voit le nombre d'appareils restants dans certains cas.


________________________________________________________________________________


"L'objet de la guerre n'est pas de faire mourir les lapins pour son pays, mais de faire en sorte que les salauds de lapins d'en face meurent pour le leur !..."

George S. Patton
avatar
Sokolov
Fondateur et administrateur [REM]
Fondateur et administrateur [REM]

Nombre d'obus tirés : 841
Date d'inscription : 07/12/2013
Age : 26
Localisation : Région de Paris, France

Jeu vidéo préféré : War Thunder

Re: L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par Sokolov le Ven 2 Juin - 10:14

Tu veux dire le nombre rachitique d'appareils restants, sans même parler de ceux encore en état de voler... triste! Merci pour les précisions :) 


________________________________________________________________________________



- [REM] Sokolov -
Bureau de commandement, membre fondateur
 _ _ _
avatar
destroy500
Officier [REM]
Officier [REM]

Nombre d'obus tirés : 371
Date d'inscription : 02/11/2013
Age : 27
Localisation : BELGIQUE, fort Eben Emael

Re: L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par destroy500 le Ven 2 Juin - 16:35

Intéressant ton article, bunny
Pour le nombre important d'avions quadrimoteur, cela est dû (selon moi) au taux de perte importante lors des campagnes de bombardement de l'Allemagne.
J'avais lu que c'était dans ces campagnes qu'il y avait le plus haut taux de perte par rapport au reste de l’armée..


________________________________________________________________________________


"l'Histoire est peut-être écrite par les Vainqueurs,
mais
Elle est avant tout vécue par les Humain(ne)s"
avatar
MrSuicideBunny
Officier [REM]
Officier [REM]

Nombre d'obus tirés : 567
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 19
Localisation : Sous l'aile de mon 109, me reposant...

Re: L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par MrSuicideBunny le Ven 2 Juin - 17:37

@Soko oui je parle de cela... Ça fait mal au cœur quand tu vois tout ce qui a été ferraillé sans réfléchir...

@Destroy, effectivement, cela et simplement cette concentration sur ce type d'actions !


________________________________________________________________________________


"L'objet de la guerre n'est pas de faire mourir les lapins pour son pays, mais de faire en sorte que les salauds de lapins d'en face meurent pour le leur !..."

George S. Patton
avatar
Kobja
Membre [REM]
Membre [REM]

Nombre d'obus tirés : 163
Date d'inscription : 04/12/2013
Age : 27
Localisation : là-haut sur la montagne

Re: L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par Kobja le Ven 2 Juin - 17:45

Super article Bunny bravo.

Pour le programme des bombardiers à longs rayons d'action il n'y aura que les IL-4 qui serviront vraiment et prouveront leur efficacité même si il sera surtout utilisé comme torpilleur (ces appareils sont rattachés à la marine soviétique), en 41 un raid sur Berlin est mené par des DB3 le 8 août et la nuit du 10 et 11 août ce sont des PE-8 qui frappent Berlin. Après c'est vrai que par la suite ils s'effacent au détriment d'autres types d'appareils et c'est normal.
Les appareils les plus modernes chez les soviétiques étaient leurs IL-2 et les PE-2/3 et pour cause, ils sont tous destinés à l'appui des troupes au sol car dans les circonstances de la guerre à l'est, c'est uniquement de ça qu'ils ont vraiment besoin à ce moment précis. (41-45)
C'est tout à fait normal selon moi bien que les soviétiques aient tenté d'en acquérir, je pense qu'il s'agit surtout d'obtenir une base comme modèle d'appareil ayant prouvé leur efficacité. Le B-17 se révèle être une arme prodigieuse qui aura fait de nombreux dégâts et ça les soviétiques l'ont bien remarqués durant le conflit, ils veulent être capable eux aussi de détruire leur ennemis sans prendre le risque de se battre sur leur propre sol, et les Alliés l'ont bien compris, leur donner des B-17 c'est prendre le risque qu'ils puissent un jour attaquer/riposter en bombardant Londres par exemple.
Pour rappel, jusqu'en 1948, il n'existe absolument rien au monde qui puisse empêcher un 2e Hiroshima, c'est uniquement au bon vouloir de Truman. Rien ni personne ne peut stopper un B-29, encore moins un escadron. Les appareils soviétiques sont rarement capables de monter aussi haut. À partir de là j'en conclue que le refus des Alliés est totalement justifié. Ils possèdent, à cette époque, l'arme ultime (enfin les 2, la bombe et le B-29), ce serait vraiment stupide de la donner à leurs futurs ennemis et c'est d'ailleurs aussi leur plus gros moyen de pression contre les Soviétiques à partir de 45 afin que Staline réfléchisse 2 minutes avant de continuer plus loin en Europe car en vérité au sol, ils seraient complètement largués si conflit il devait y avoir contre l'URSS.
avatar
MrSuicideBunny
Officier [REM]
Officier [REM]

Nombre d'obus tirés : 567
Date d'inscription : 27/05/2014
Age : 19
Localisation : Sous l'aile de mon 109, me reposant...

Re: L'histoire d'amour ratée entre le Lancaster et la VVS

Message par MrSuicideBunny le Ven 2 Juin - 20:30

Merci Kobja ! 

Et super complément effectivement, je plussoie chaque points que tu évoque ici !

C'est tout à fait ce qui m'est venu à l'esprit mais avec pas mal de compléments ici ! Merci à toi !


________________________________________________________________________________


"L'objet de la guerre n'est pas de faire mourir les lapins pour son pays, mais de faire en sorte que les salauds de lapins d'en face meurent pour le leur !..."

George S. Patton

    La date/heure actuelle est Ven 18 Aoû - 3:19